[INSERM] Dérives sectaires en santé

Les dérives sectaires constituent un risque sérieux dans le domaine de la santé.

Selon une enquête Odoxa du mois de janvier 2022 (www.odoxa.fr/sondage/les-francais-et-les-derives-sectaires/) près d’1/3 des Français considère que la santé est un domaine menacé par les dérives sectaires. La Mivilude (www.miviludes.interieur.gouv.fr/sites/default/files/publications/francais/guide_sante_mars_2018_web.pdf) confirme cette inquiétude puisque près de 40% des signalements reçus concernent le secteur de la santé.


Sommaire

  • De la crise à l’emprise
    n’importe qui, fragilisé par une maladie ou en quête d’une bonne santé, peut être victime d’un pseudo-thérapeute
  • Des terrains propices
    les médecines alternatives constituent un terrain propice car ces approches ne sont pas réglementées, ni standardisées
  • Évaluer sans attendre
    la recherche médicale doit évaluer rigoureusement les techniques de soin empiriques pour aider à leur intégration aux parcours médicaux, et réduire ainsi le risque de dérives sectaires

Pour aller plus loin

L’inserm publie régulièrement des rapports thématiques, dont certain en lien avec les Médecines alternatives. Quelques exemples :


Publications similaires