20 février 2014 Pas de commentaire Elisabeth Breton Actualité Réflexologie et Bien-Être

Un Toucher en résonnance avec le langage du corps. Un corps « agressé » ne se livre pas !

Je conduisais jusqu’à il y a peu de temps les séances de réflexologie de façon directive (voire intrusive !) car focaliser sur les symptômes : d’emblée  j’étais dans la stimulation réflexe de par la formation initiale que j’ai eue en réflexologie.

Une approche « d’emblée  interventionniste »  (stimuler sans passer  par la « case » relaxation !)  peut  limiter notre action en tant que réflexologue.

Il faut tenir compte que le toucher permet à la personne « touchée » de rentrer en contact avec elle-même tant sur le plan physique que psychique !   Toucher un corps, c’est toucher une vie !

En effet, avant de « rentrer » dans la stimulation, il faut prendre en compte que la personne vient avec un état de stress (voire plusieurs états de stress) qui engendre son état actuel. Etat actuel  qui nécessite d’être prise en charge à travers un accompagnement.

L’intention du réflexologue est  d’aider la personne dans sa vie et pas seulement de soulager le corps. Notre toucher se veut à la fois  conscient et inconscient. Il doit, outre la  prise de conscience de son corps,  permettre à la personne d’entrer en contact avec  son vécu intérieur l’amenant ainsi à une prise de conscience de son état d’être ; prise de conscience possible grâce à la relaxation et qui est une étape indispensable au soin réflexologique et que le réflexologue introduira avant la stimulation ! Il est important de prendre le temps de préparer le « terrain ».

Un corps détendu, relaxé  se sont des tissus réanimés qui vont permettre aux points ou  zones réflexes de se réveiller afin d’être stimulés !

Un toucher réflexologie à la fois respectueux (on « frappe » avant « d’entrer ») et holistique (corps, esprit …) : le toucher réflexologique relaxant, suivi d’un toucher réflexologique stimulant.

 

Ces quelques paragraphes pour vous dire qu’une évidence s’est imposée à moi : être dans le respect du corps de « l’autre » ! Et ce après avoir fréquenté le « Centre de formation Elisabeth BRETON, Réflexologie le corps me parle » où est enseigné  un « toucher réflexologique spécifique ».

 

Véronique Bracq
Voir le site